Pourquoi cela marche ?

Manger lentement : si simple avec Slow Control, si difficile tout seul !

Les automatismes rapides empêchent la volonté de réussir seule à ralentir

Parce que l’acte de manger est répété tous les jours depuis l’enfance, des automatismes s’installent naturellement. Ils prennent le relais pendant le repas dès que le mangeur pense à autre chose, discute, rêve, écoute.

Bref, dès que son attention est ailleurs, l’automatisme prend le contrôle. Les différentes sollicitations de la vie moderne exercent une pression sur les modes de vie, sur les habitudes, qui à force de répétition ont tendance à accélérer ces automatismes. Chez beaucoup de personnes, ces automatismes deviennent trop rapides. Le temps entre chaque bouchée est trop court. La nourriture est insuffisamment mastiquée.

L’automatisme prend le dessus quand le mangeur pense à autre chose.

Le mangeur rapide est impuissant à se freiner

Lorsque l’automatisme prend le dessus, le mangeur rapide est impuissant à se freiner. Pourquoi ? Tout simplement parce que sa pensée est alors ailleurs. Il n’a plus le contrôle. Alors pendant un certain laps de temps il va manger rapidement, manger trop, et mastiquer insuffisamment. Quand il reprendra conscience ce sera trop tard, la nourriture aura été avalée en trop grande quantité, et elle sera mal préparée à la digestion.

La fourchette détecte lorsque l’automatisme se met en place

  • Si l’intervalle entre deux bouchées est suffisant, la fourchette ne dit rien.
  • Si l’intervalle entre deux bouchées est insuffisant, la fourchette émet une très légère vibration dans le manche pour avertir le mangeur qu’il mange trop vite.

Perte d'attention

Le mangeur est averti à chaque fois qu’il recommence à manger vite. Cela le rend à nouveau pleinement conscient de ce qui se passe. Dans la mesure où il a la volonté de manger lentement, cela lui est très facile de reprendre un rythme lent.

Les automatismes rapides n’ont pas pu s’installer et provoquer leurs dégâts.

Le plaisir de manger lentement

Le mangeur est avertit à chaque fois qu’il recommence à manger vite. Cela le rend à nouveau pleinement conscient de ce qui se passe. Dans la mesure où il a la volonté de manger lentement, cela lui est très facile de reprendre un rythme lent. Les automatismes rapides n’ont pas pu s’installer et provoquer leurs dégâts.

Le mangeur retrouve la pleine conscience et peut mieux apprécier son repas.

Voir le test filmé de la journaliste Elke Buechter – RTL

Exemple typique d’un mangeur rapide qui utilise une fourchette programmée

  • Le premier repas la fourchette vibrera toutes les 80 secondes environ (le temps que l’inattention se réinstalle).
  • Le second repas la fourchette vibrera toutes les deux minutes environ (le temps que l’inattention se réinstalle).
  • Et un jour la fourchette ne vibrera plus car un nouvel automatisme aura été ancré dans le cerveau. Cet automatisme sera plus lent. Sans aucun effort, de façon agréable et naturelle, le mangeur profite mieux de son repas.

Durée du repas

sans Slow Control : 5 minutes 5 secondes.
avec Slow Control : 7 minutes 33 secondes.

Le saviez vous ?

Équipe de recherche Brian Wansink – Étude réalisée en 2006 – 379 participants

220 décisions sur la nourriture par jour

Étude sur l’efficacité de la fourchette Slow Control à ralentir

Conditions de l’étude

114 participants adultes qui prennent leur repas chez eux à la maison

Publication

Magazine Appetite (2017), British feeding and Drinking Group. Wageningen University.

Conclusion
La fourchette Slow Control est efficace pour manger plus lentement.
Les participants trouvent la fourchette confortable dans une utilisation quotidienne.

Étude sur l’efficacité de la fourchette Slow Control à ralentir un mangeur extrêmement rapide

Conditions de l’étude

1 enfant atteint d’autisme âgé de 10 ans.
50 repas pris à la cantine avec la fourchette Slow Control

Publication

Agir et Vivre l’autisme (2017), Chercheur : G Demarigny

Conclusion
En 50 repas, l’intervalle entre deux bouchées passe de 2 secondes à 5 secondes.
Fourchette très bien acceptée par l’enfant.

Publié par Slow Control le