Mes habitudes

Mes habitudes vs Slow Control

Je n'ai pas le temps de manger lentement

Certains rythmes de vie sont il est vrai très difficiles. Certaines professions sont exposées au risque de manger vite.

Mais parfois le repas est aussi la variable d’ajustement que l’on sacrifie la première pour gagner du temps. Quand par contre, on continuera à passer plus de temps sur son smart phone ou à des activités un peu futiles. Le point est aussi peut être d’accepter que de sacrifier le moment de repas pour manger lentement porte aussi une composante de choix personnel. Si vraiment vous le souhaitez, ne pensez vous pas qu’il vous soit possible de vous octroyer une pause de 10 minutes au lieu de 5 minutes pour manger ? Ces 5 petites minutes vont faire une énorme différence au niveau de votre bien être. Et si vous ne vous les octroyez pas, votre corps se venge tous les jours avec de la fatigue, et sur le long terme avec un terrain favorable pour la maladie.

Est-il possible d'utiliser la fourchette épisodiquement ?

Bien sûr, il suffit de l’utiliser uniquement quelques repas par semaine pour entraîner votre cerveau qui va acquérir de nouvelles habitudes.

A partir de 5 fois par semaine, vous ferez des progrès considérables. Découvrez les témoignages ici.

Quelle alarme est adaptée pour moi ?

Tout cela dépend du programme et de la situation d’ou vous venez

Si vous êtes un mangeur raisonnablement rapide qui veut juste ralentir pour sa digestion ou son poids
Pour commencer la programmation de base de 10 secondes va énormément aider. Ensuite avec le temps vous allez de plus en plus prendre le pli et l’habitude. Un moment elle ne sera presque plus utile et vous pourrez arrêter. Vous aurez le choix alors de rentrer dans une démarche plus ambitieuse de « Yogi de la nutrition » et d’augmenter la durée de l’alarme pour passer à 15 secondes, voir à plus.

Si vous souhaitez devenir un « Yogi de la nutrition »
Vous êtes par exemple un sportif qui souhaite optimiser ses performances, ou vous êtes simplement très concerné par le sujet, très à l’écoute de votre corps, alors vous pouvez atteindre des objectifs plus ambitieux et viser des bouchées de 20 secondes avec une quinzaine de cycles masticatoires. Cela est très très bien. Toujours en dessous des préconisations de certains maîtres « Yogi » qui préconisent de rendre la nourriture littéralement liquide avant de l’avaler ou il faut aller chercher des cycles de l’ordre de 30 secondes par bouchées.

En cas de handicap ou de maladie particulière (Prader Willi, Autisme, craniopharyngiome…)
Une alarme de base à 10 secondes est parfois un objectif ambitieux pour le départ. Vous pouvez passer sur un mode d’alarme à 5-6 secondes pour débuter, puis lorsque l’outil est bien accepté, augmenter progressivement le délai.
Etude en lien ici sur le cas d’un enfant de 10 ans autiste qui est passé d’un rythme de 2 s à 5 s.

Si vous êtes dans un cas de chirurgie digestive
Là, le programme dépend vraiment de l’étape vis à vis de l’opération dans laquelle vous vous trouvez. Il faut d’abord se préparer, puis passer le délicat moment post-opératoire et enfin consolider le succès de l’opération sur le long terme. Ce sont trois phases différentes qui nécessitent à chaque fois une approche différente. Voici par exemple, ci-dessous, le consensus qui émerge, suite aux témoignages de patients et de professionnels de santé dans le cadre d’une chirurgie bariatrique. Merci pour votre retour ou vos suggestions si vous avez des éléments à nous partager sur ce point.

Pour les enfants cela est-il aussi adapté ?

Oui. Son format et sons utilisation sont adaptées à partir de l’age de 6 ans. les enfant apprécient notamment beaucoup le signal lumineux qui les guide. Au delà de la fonction de l’outil qui fait son travail de les aider à manger lentement, et de leur ancrer des habitudes saines pour leur vie, le fait de disposer d’un outil à eux les responsabilise. Parce que vous donnez de l’importance à une bonne façon de manger, ils vont prendre ce sujet au sérieux. Vous pourriez être étonné de découvrir que ce sont eux ensuite qui vous reprenne pendant le repas !

La fourchette a notamment été testé avec succès en cantine scolaire.

Nous avons aussi reçu plusieurs témoignages de mamans dont l’enfant utilise la fourchette, dont certaines sous la recommandation de leurs médecins. La fourchette peut aider pour prendre de bonnes habitudes, aider pour prévenir la prise de poids. elle aide aussi dans des situations difficiles de handicap (étude notamment menée sur un enfant autiste) ou dans de cas de troubles de la déglutition avec dysphagie.

Publié par Slow Control le

Pack Découverte-Noir - Image 1

Pack Découverte

Slow Control
Pack Premium-Noir - Image 1

Pack Premium

Slow Control